Brasserie La Mascotte

Histoire

1889
La création

Tout commence au cœur de la rue des Abbesses avec l’ouverture d’un petit hôtel de deux étages, Le Pompéa. Il s’agit alors d’un troquet dans la plus pure tradition parisienne populaire, où tout le monde pouvait se réunir. Dans les années 1930, un deuxième hôtel est créé, L’Antinéa, par le propriétaire des lieux, Père Teissier, qui fait alors surélever le bâtiment de trois étages supplémentaires. Celui-ci abrita notamment les amours d’Édith Piaf et de son pianiste. Géré dans les années 50 par Messieurs Laurent et Méria, le lieu est apprécié des commerçants, artisans et artistes locaux notamment grâce à son large comptoir et ses 4 billards.

1965
Les débuts

Après une première reprise dans les années 1960 par la famille Compte, l’année 1965 marque le rachat de l’établissement par une autre famille d’aveyronnais : Irène et Maurice Campion. À leurs débuts, on y sert exclusivement des sandwichs mais peu à peu, Irène fait profiter ses talents culinaires et propose des plats traditionnels aux clients. Devant le succès grandissant, la famille Campion transforme peu à peu le lieu qui rassemble nombre de montmartrois dans des soirées mémorables.

1992
La succession

Peu après la disparition de Maurice, son fils Thierry reprend l’établissement en 1992. Les billards ont progressivement été retirés, et de bistrot de quartier, La Mascotte est devenue un restaurant renommé, sans pour autant perdre son âme profondément montmartroise. Les fruits de mer se sont imposés au fil du temps comme la spécialité de la maison. Enfin, de ses origines aveyronnaises, Thierry Campion a gardé le goût des bonnes choses et des traditions. Il travaille en direct avec les producteurs et avec les vignerons

2011-2021
Aujourd'hui

Pour faire face à la demande croissante de fruits de mer, Thierry Campion créé en 2011 dans l’établissement attenant L’Écaille qui propose fruits de mer et autres produits régionaux à déguster sur place, à emporter ou en livraison. Suivront l’année suivante des travaux de modernisation donnant un style art-déco rétro à la décoration et mêlant miroirs et marqueteries. Devenu aujourd’hui l’un des établissements emblématiques du quartier Montmartre, La Mascotte est autant plébiscitée par sa clientèle de fidèles, comme le fût Michou pendant tant d’années, que par les touristes curieux de découvrir la vraie gastronomie française.